Page 27 - Atouts Economiques Cameroun-2019-FR
P. 27

                 PRINCIPALES RESSOURCES DU PAYS
Sur la base des statistiques de 2014 à 2016, il apparaît que les secteurs de l’agriculture, des forêts, de l’élevage, de la pêche, des mines et de l’industrie sont les principales sources de reve- nus du Cameroun.
AGRICULTURE ET FORÊT
En 2016, le PIB du secteur primaire progresse de 6,8 % contre 5,3 % en 2015. Ce secteur repré- sente 15,3 % du PIB et contribue pour 0,9 point à la croissance contre 0,7 point en 2015. Au terme de l’année 2017, son PIB croîtrait de 6,2 %. La stratégie de développement reste orientée vers : l’amélioration des rendements ; la compétitivité des filières ; la modernisation des infrastructures ; l’en- cadrement des producteurs ; la gestion durable des ressources naturelles ; la recherche et l’innovation.
L’agriculture industrielle et d’exportation pro- gresse de 12,5 % en 2016. Cette évolution de la production est liée à la modernisation des techniques de production ; l’utilisation du matériel végétal amélioré ; l’entrée en production de nou- velles plantations ; l’optimisation de l’utilisation des chaînes de production ; l’octroi des facilités fiscales et douanières à l’importation des équipe- ments et du matériel de production. S’agissant de la production de l’agriculture vivrière, elle pro- gresse de 5,8 % en 2016 contre 5,4 % en 2015, les cultures concernées sont notamment :
les céréales, les racines et tubercules, ainsi que les fruits et légumes.
Quant à la forêt, il convient de relever que le Cameroun est le deuxième massif forestier d’Afrique après le Congo. La superficie forestière du Cameroun est évaluée à 22 millions d’hec- tares, soit 46,3 % du territoire national. La super- ficie exploitable représente 79,6 % et est consti- tuée des aires protégées et des forêts de produc- tion. Les actions du gouvernement demeurent axées sur : l’aménagement et le renouvellement de la ressource forestière ; la sécurisation et la valorisation des ressources fauniques des aires protégées ; la valorisation des ressources fores- tières ligneuses et non ligneuses.
En 2016, le potentiel forestier classé couvre une superficie de 8,5 millions d’hectares, en aug- mentation de 16,7 % par rapport à 2016. Cet accroissement est attribuable au classement de 31 forêts communales d’une superficie de 387 082 ha, et à l’aménagement de 156 672 ha d’aires protégées et 178 328 ha pour la faune.
ELEVAGES ET PÊCHE
Pour l’année 2016, la croissance de la valeur ajoutée de la branche élevage fut de 4,9 %, en baisse de 2,4 points par rapport à 2015. La valeur ajoutée de la pêche et pisciculture aug- mente de 4,3 % après 3,1 %.
DONNEES GENERALES
LES ATOUTS ECONOMIQUES DU CAMEROUN
27
   





















































































   25   26   27   28   29