Page 305 - Atouts Economiques Cameroun-2019-FR
P. 305

                 INTRODUCTION
Après l’effondrement des cours du pétrole en 2015, les réserves de change des Etats mem- bres de la CEMAC ont chuté, menaçant la stabi- lité du franc CFA. Pour y remédier, les pays se sont engagés en décembre 2016 à conclure des programmes économiques et financiers avec le FMI. C’est dans ce cadre que le Cameroun a signé, le 26 juin 2017, un programme avec le FMI. Dans le domaine monétaire et financier, le programme a pour objectif le renforcement de la résilience du secteur financier et la mise en œuvre d’une politique monétaire restrictive.
POLITIQUE MONÉTAIRE
La politique monétaire des Etats membres de la CEMAC est définie et mise en œuvre par la BEAC. Celle-ci émet la monnaie, en garantit la stabilité et apporte son soutien aux politiques éco- nomiques. Le franc CFA a une parité fixe avec l’euro. La stabilité monétaire se décline en la maî- trise de l’inflation et le maintien du taux de couver- ture de la monnaie à un niveau supérieur à 20 % ; Pour mener à bien ses missions, la BEAC dis- pose de deux instruments : la politique de refinan- cement et la politique de réserves obligatoires.
POLITIQUE DE REFINANCEMENT
Pour mettre en œuvre la politique de refinance- ment, la BEAC utilise deux instruments : la politique des taux d’intérêt et les objectifs de refinancement.
POLITIQUE DES TAUX D’INTÉRÊT
Le Comité de politique monétaire a relevé de 50 points de base, le 27 mars 2017, le taux d’intérêt des appels d’offres (TIAO) et le taux des avances aux trésors pour le ramener à 2,95 %. Il a réduit de 10 % à 7 % le taux de pénalité aux banques et aux trésors publics le 11 juillet 2017. Les autres principaux taux d’inter- vention sur le marché monétaire sont maintenus inchangés.
OBJECTIFS DE REFINANCEMENT
Pour arrêter les objectifs de croissance des agré- gats monétaires et de refinancement compatibles avec les besoins de financement de l’économie, la Banque centrale s’appuie sur la programma- tion monétaire. La Banque des Etats de l'Afrique Centrale (BEAC) arrête le volume de liquidité à injecter ou ponctionner dans chaque Etat, sous la contrainte de la préservation des grands équili- bres macroéconomiques.
AVANCES AUX ETATS
En 2017, le plafond de refinancement pour le Cameroun est maintenu à 576,9 milliards. Le niveau d’utilisation de ces ressources, qui se situait à 211 milliards à fin 2016, s’est renforcé et s’établit à 280 milliards à fin juin 2017. La marge disponible est de 296,9 milliards.
SYSTÈME FINANCIER
LES ATOUTS ECONOMIQUES DU CAMEROUN
305
  



















































































   303   304   305   306   307