Page 313 - Atouts Economiques Cameroun-2019-FR
P. 313

 313
                 MARCHÉ OBLIGATAIRE
En 2016, la capitalisation boursière du marché obligataire de la DSX est de 180,8 milliards contre 253,2 milliards en 2015. Ce repli s’ex- plique par l’amortissement partiel de l’ensemble des titres de créances cotés. Le premier emprunt obligataire de l’Etat du Cameroun dénommé « ECMR 5,6 % net 2010-2015 » est sorti de la cote officielle de la DSX.
Les valeurs les plus échangées dans ce comparti- ment sont les obligations souveraines notamment : « Etat du Tchad 6 % net 2013-2018 » et « ECMR 5,5 % net 2016-2021 », avec un mon- tant de transactions de 3,3 milliards, soit 95 % des échanges. Par ailleurs, 465 336 obligations ont été échangées contre 1 135 558 en 2015. La valeur des transactions passe de 11,2 mil- liards à 3,5 milliards.
MARCHÉ HORS COTE
Le marché hors cote de la DSX a connu une impulsion avec la mise en vente par la SONARA du portefeuille des obligations du trésor à cou- pon zéro (OTZ) détenues par ses livres. Dans ce segment, 57 729 OTZ ont été échangées pour une valeur de 58 milliards.
OPÉRATIONS SUR TITRES PUBLICS
Au 31 décembre 2016, l’encours des titres publics s’établit à 866,3 milliards, dont 98,4 milliards pour les adjudications, 317,5 milliards pour le marché domestique et 450,3 milliards pour l’Eurobond 2015-2025 ;
De janvier à août 2017, l’encours des titres publics se situe à 833,9 milliards dont, 66,1 mil- liards par adjudication, 317,5 milliards par syn- dication et 450,3 milliards pour l’Eurobond. Sur la même période, les remboursements ont atteint la somme de 131,5 dont 91,4 milliards pour les bons du trésor assimilables (BTA) émis en 2016 et 40 milliards pour les BTA émis en 2017. Le marché des adjudications, est détenu à 81,8 % par les résidents et à 19,2 % par les non-rési- dents. Celui de la syndication est détenu à 93,9 % par les résidents.
Transactions sur les obligations du trésor à coupon zéro en 2016
      DATE
7 juin
18 octobre
15 décembre
Total
QUANTITÉ
36 321
16 535
4 873
57 729
VALEUR
36 332 096 641
16 551 602 600
5 157 395 500
58 041 094 741
Source : DSX
     L’agence centrale de la Société de Banque au Cameroun à Douala
STRATÉGIE DE FINANCEMENT DE L’ÉCONOMIE
La stratégie d’endettement de l’Etat à moyen terme (SEMT 2017-2019) vise à pourvoir aux besoins de financement en minimisant les coûts et les risques et, à promouvoir le développement du marché financier domestique. Depuis le début de l’exercice budgétaire 2017, la politique d’endet- tement a connu une inflexion qui vise à ralentir le rythme des nouveaux engagements au titre de la dette extérieure, en privilégiant les prêts conces- sionnels et les financements de type partenariat public-privé (PPP), pour éviter le surendettement.
Dans le cadre de la diversification et de la pro- motion du marché domestique de la dette, l’Etat émet des titres publics en fonction des besoins de trésorerie et de la rentabilité des projets. Il en est de même de la recherche des finance- ments innovants pour les investissements et les projets productifs.
L’Etat soutient, depuis 2012, le développement du crédit-bail, qui est une solution aux difficultés de financement rencontrées par les entreprises, notamment les PME. Le portefeuille des finance- ments liés au crédit-bail est passé de 115 mil- liards en 2015 à 125 milliards en 2016.
Depuis septembre 2017, l’Etat met en œuvre une stratégie axée sur l’apurement des créances en souffrance pour renforcer la résilience du sec- teur bancaire et financier afin de mieux financer l’économie. Cette stratégie est centrée entre autres, sur l’élaboration d’un cadre propice à une meilleure sélectivité dans la distribution du crédit. Elle vise aussi à améliorer l’accès des populations aux services financiers en renforçant la microfinance et en facilitant le développement du « mobile banking ».
LES ATOUTS ECONOMIQUES DU CAMEROUN


































































   311   312   313   314   315