Page 315 - Atouts Economiques Cameroun-2019-FR
P. 315

                  SRC
rue du Mfoudi B.P. 11991- Yaoundé
Tél. : (237) 222 22 09 11 222 23 37 39
Fax. : (237) 222 23 38 33
FINANCES
SOCIETE DE RECOUVREMENT DE CREANCES - SRC
La Société de Recouvrement de Créances est un établissement financier à capital public créée en 1989. Placée sous tutelle du Ministère des Finances, la Société de Recouvrement de Créances - SRC est désormais le bras séculier de l’Etat en matière de gestion des banques...
OUTIL STRATÉGIQUE
La Société de Recouvrement des Créances (SRC), a pour missions essentielles : la liquidation à l’amiable des actifs et passifs de tout Etablissement public de crédit à elle confiée par l’autorité de tutelle ; la liquidation du fonds de commerce de tout établissement de crédit qui lui est confiée par la COBAC ; la liquidation judiciaire du patrimoine de tout établissement de crédit qui lui est confiée par les tribunaux et cours ; le recouvrement des créances douteuses et litigieuses et/ou conten- tieuses détenues par les institutions financières publiques sur demande et après approbation du Ministère des Finances. A cela il faut ajouter : l’in- demnisation des épargnants des banques en liqui- dation et la gestion du patrimoine immobilier des banques en liquidation.
En termes de réalisation, relevons que les recou- vrements globaux de la période 2011-2017 s’élèvent à plus de 34,7 milliards de francs CFA, dont plus de 20 milliards pour le compte de l’Etat du Cameroun, représenté par le Ministère des Finances (MINFI).
ASSISTANCE DU FMI, NOUVELLES COMPÉTENCES
Rappelons-le, dans le cadre de la restructura- tion du système bancaire du Cameroun dans les années 1990, l’Etat avait désigné la SRC comme Mandataire à l’effet de recouvrer les créances compromises des banques en cours de restructuration. Les transferts de portefeuille s’étaient alors effectués sans évaluation préala- ble, et les sommes recouvrées ont été sensible- ment de 15% de la valeur nominale des actifs cédés à l’Etat – ce qui est très faible. Après cette expérience, il a été suggéré à l’Etat, qui a sollicité la SRC pour la restructuration de deux autres banques, de procéder avant tout rachat des créances compromises à l’évaluation préa- lable des portefeuilles.
Il s’en est suivi l’élaboration d’une méthodologie d’évaluation autour de trois axes : le dossier de crédit, les garanties attachées aux créances, les dossiers judiciaires. Si des difficultés sont appa- rues dans l’évaluation des garanties hypothé- caires et fonds de commerce, des échanges avec une équipe du Fonds Monétaire International (FMI) en visite à la Société de Recouvrement des Créances (SRC) ont révélé d’autres insuffisances. Notamment la segmenta- tion des créances douteuses, l’évaluation des cash flow, l’évaluation des collatéraux et la prise en compte des coûts de fonctionnement de la Société de Recouvrement des Créances (SRC).
Fort de ce constat, une assistance technique du FMI a été requise, afin de renforcer les capacités des collaborateurs de la SRC en matière d’éva- luation des créances. Plus précisément, l’objectif principal de cette assistance était de renforcer les capacités de la SRC en matière d’évaluation des créances bancaires douteuses et de permettre à l’Etat de racheter les créances douteuses par une opération neutre sans coût.
Comme objectifs spécifiques, cette assistance technique, qui a accru les compétences de la SRC, devrait déboucher sur : la remise à niveau de la méthode d’évaluation des créances dou- teuses ; la segmentation des crédits (évaluation individuelle/évaluation des portefeuilles) ; éva- luation des cash-flows liée au remboursement des mensualités ; évaluation des collatéraux, prise en compte des délais de recouvrement et des coûts associés ; utilisation des bases de données (prix de l’immobilier, etc.) ; coûts de fonctionnement de la Société de Recouvrement des Créances (SRC) ; application pratique au rachat des banques en difficulté, etc.
Résultats attendus après ce renforcement de capacités, l’élaboration d’un manuel relatif à la méthodologie d’évaluation des créances bancaires douteuses n
LES ATOUTS ECONOMIQUES DU CAMEROUN
315
  
















































































   313   314   315   316   317