Page 341 - Atouts Economiques Cameroun-2019-FR
P. 341

                 ZONE MONETAIRE
Le Cameroun partage une monnaie commune, le Franc CFA et une banque centrale commune, la Banque des Etats de l’Afrique Centrale (BEAC) avec cinq autres pays : Congo Brazzaville, Gabon, Guinée Equatoriale, RCA et Tchad. Il compte pour plus de 50% de la masse monétaire de la zone BEAC, 60 % du refinancement des banques commerciales par la banque centrale et plus de 60% des crédits de la Banque des Etats de l’Afrique Centrale aux Etats.
Le Cameroun a le nombre le plus élevé d’institutions financières et le secteur le plus diversifié de la zone. La Banque des Etats de l’Afrique Centrale (BEAC) administre un marché monétaire régional.
Le Cameroun, la RCA, le Congo, le Gabon, la Guinée Equatoriale et le Tchad ont créé l’Union monétaire de l’Afrique Centrale (UMAC). L’Union se caractérise par l’adoption d’une même unité monétaire dont l’émission est confiée à un institut d’émission commun, la BEAC.
Les Etats concernés se sont engagés à respecter notamment :
• La mise en commun des réserves de change ; • La libre circulation des signes monétaires et la
liberté des transferts entre Etats de l’Union ;
• Les mesures d’harmonisation des législations monétaires, bancaires et financières et du régime des changes.
La BEAC centralise les avoirs extérieurs des Etats membres dans un fonds commun de réserves de change. Les réserves de change font l’objet d’un dépôt auprès du Trésor français dans un compte courant dénommé "Compte d’opérations".
La monnaie émise dans L’UMAC et qui a cours légal au Cameroun, en Centrafrique, au Congo, au Gabon, en Guinée Equatoriale et au Tchad est le franc CFA. Il est rattaché à l’Euro, unité monétaire d’intervention 1 € vaut 655,9 F CFA.
Les cours de vente et d’achat des devises autres que l’euro sont établis sur la base du taux de change fixe du Franc CFA par rapport à l’Euro et des cours de ces devises par rapport à l’euro sur le marché des changes.
LES MODALITÉS DE FINANCEMENT
Avant la crise économique, la politique de crédit de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC) était basée principalement sur la fixation de plafonds globaux de crédit par pays, par banque et parfois par entreprise.
En outre les taux d’intérêt bas et la sélectivité du crédit pratiqués durant cette période visaient à favoriser l’émergence des PME nationales et à soutenir les secteurs jugés prioritaires par les autorités nationales.
RÉGIME DES CHANGES
LES ATOUTS ECONOMIQUES DU CAMEROUN
341
  

















































































   339   340   341   342   343