Page 351 - Atouts Economiques Cameroun-2019-FR
P. 351

                 INTRODUCTION
Scindé en deux parties, ce chapitre dédié à pré- senter les différents coûts des facteurs de produc- tion, indique dans un premier temps le régime fis- cal et douanier ainsi que les principaux taux, taxes, droits de douane et catégories fiscales, appliqués au Cameroun. La seconde partie, plus technique, expose dans le détail les principales tarifications appliquées par l’ensemble des opé- rateurs et administrations publics et privés.
Pour une meilleure compréhension, ces tarifs sont regroupés sur un seul tableau détaillé à la fin de ce chapitre. Les prix indiqués risquent de subir des modifications au cours de l’an- née. Aussi vous trouverez à la fin de cet ouvrage, au chapitre "Renseignements pra- tiques", toutes les coordonnées des administra- tions concernées, pour vous tenir informer des changements éventuels.
FISCALITÉ ET DROITS DE DOUANE
Le régime douanier du Cameroun est celui de l’Union douanière et économique des Etats de l’Afrique Centrale (udeac) et il est explicite dans le "tarif des douanes" de l’UDEAC réaménagé par la nouvelle réforme fiscalo- douanière applicable dans la zone de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique Centrale (CEMAC).
Le régime fiscal et douanier des pays de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (cemac), a été longtemps caractérisé par une grande complexité et une protection excessive inégalement répartie entre les différentes activités. En fait, la complexité des mécanismes de protection tarifaire (multitude de taux, de catégories de taxes, multitude de méthodes pour apprécier la valeur en douane, exonération de toutes sortes) et le recours fré- quent à des instruments de protection non tari- faire (essentiellement des restrictions quantitatives) rendaient très difficile l’appréciation des effets économiques et du système de protection si bien qu’il ne pouvait être utilisé comme un outil effi- cace de politique économique.
Par ailleurs, des systèmes aussi complexes ne pouvaient correctement être appliqués dans les pays où la capacité des administrations concer- nées est particulièrement faible. Non seulement ces dispositions fiscales et douanières ont donné un faible rendement, mais ils ont favorisé la fraude et la contrebande, ainsi que l’amplifica- tion des pratiques illégales qui ont entravé la saine concurrence. Ce diagnostic est presque caricatural de la situation ayant prévalu au Cameroun pendant des décennies, en raison de sa position frontalière avec le Nigéria, pays où, à l’inverse les procédures douanières sont simpli- fiées et où les tarifs étaient nettement plus bas.
COÛTS DES FACTEURS DE PRODUCTION
LES ATOUTS ECONOMIQUES DU CAMEROUN
351
  
























































































   349   350   351   352   353