Page 49 - Atouts Economiques Cameroun-2019-FR
P. 49

                 II s'agit d'une réelle avancée si l'on se réfère à l'his- toire dont on retiendra qu'avant l'accession du Cameroun à l'indépendance, la commune était marquée du sceau de l'administration. Les exécutifs communaux étaient nommés, le corps délibérant était en partie élu. La loi de 1974 portant organisa- tion communale a généralisé l'élection du corps déli- bérant, bien qu'il exista des communes à régime spécial et que dans les communes rurales les sous- préfets aient été des administrateurs municipaux.
UN MINISTERE DEDIE
Par un décret présidentiel signé le 2 mars 2018, l’ancien Ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation a été scindé en deux, don- nant naissance au Ministère de la Décentralisation et du Développement local, ce dernier ministère est responsable de l’élaboration, du suivi, de la mise en œuvre et de l’évaluation de la politique du gouvernement en matière de décentralisation ainsi que de la promotion du développement local.
A ce titre, il est chargé :
• Dans le domaine de la décentralisation :
n de l’élaboration de la législation et la réglementation relatives à l’organisation et au fonctionnement des collectivités territoriales décentralisées ;
n de l’évaluation et du suivi de la mise en œuvre de la décentralisation ;
n du suivi et du contrôle des collectivités territoriales décentralisées ;
n de l’application de la législation et de la réglementation sur l’état civil ;
n sous l’autorité du président de la République, de l’exercice de la tutelle de l’Etat sur
les collectivités territoriales décentralisées.
• Dans le domaine du développement local :
n de la promotion du développement socio-économique des collectivités territoriales décentralisées ;
n de la promotion de la bonne gouvernance au sein des collectivités territoriales décentralisées.
Il exerce la tutelle sur les organismes publics de mise en œuvre de la décentralisation, notamment :
n le Fonds spécial d’équipement et d’intervention intercommunale (FEICOM),
n le Centre de formation pour l’administration municipale (CEFAM) ;
n le Bureau national de l’Etat civil (BUNEC). CONTRÔLE SUPERIEUR DE L’ETAT
PROMOUVOIR LA TRANSPARENCE
Les idéaux originels de rigueur et de moralisation, à la base idéologique du régime du Renouveau
National, connaissent ces dernières années un regain de vitalité et de confirmation. Le Gouver- nement s'ést engagé à promouvoir la transparence dans la gestion des affaires publiques et lutter éner- giquement contre la corruption, les détournements des deniers publics, le laxisme et les dysfonction- nements divers dans la vie publique au Cameroun.
Afin de rendre opérationnelles ces différentes mesures, le Gouvernement, sous l’impulsion du
 Les service du nouveau Ministère de la Décentralisation et du Développement Local à Yaoundé
LES ATOUTS ECONOMIQUES DU CAMEROUN
49
 









































































   47   48   49   50   51