Page 56 - Atouts Economiques Cameroun-2019-FR
P. 56

 56
                 LES ATOUTS ECONOMIQUES DU CAMEROUN
conforter le taux d’exécution du Budget d’Investissement Public (BIP), ascendant depuis l’année 2012. En effet, selon des statistiques publiées par le Ministère chargé de l’Economie, le taux d’exécution physique du BIP est parti de 86,62% en 2012 à 95,94% en 2016, en pas- sant par 89,41% en 2013, 90,26% en 2014 et 91,15% en 2015.
EFFICIENCE ET INTÉGRITÉ
Cette mission de contrôleur assignée au MIN- MAP, doublée de celle d’Autorité chargée des marchés publics dévolue au Chef de ce département ministériel, démontrent que le Réformateur, très attentif aux résultats susmen- tionnés, a décidé de soulager cette adminis- tration des missions qui donnaient à certains analystes la perception que le MINMAP était à la fois juge et partie, pour le consacrer davantage à celles des missions qui permet- tent d’œuvrer encore plus à l’amélioration des performances sus indiquées. Ces missions s’articulent d’ailleurs étroitement avec les deux nouveaux principes fondamentaux des marchés publics consacrés par le nouveau code, à savoir l’efficience et l’intégrité, qui sont venus consolider les piliers existants de l’édifice des marchés publics, que sont la liberté d’accès à la commande publique, l’égalité de traitement des candidats et la transparence des procédures.
Il s’agit là d’un signal fort émis par le Chef de l’Etat, relativement à la gouvernance des marchés publics en général. Cette volonté
bien affichée du Chef de l’Etat de promou- voir la gouvernance et l’efficience des mar- chés publics peut d’ailleurs être mieux perçue à travers un autre texte qu’il a signé en date du 12 juin 2018, à savoir le Décret N°2018/355 fixant les règles communes applicables aux marchés des entreprises publiques qui, bien qu’affranchis du Code des marchés publics de par les dispositions de la loi N°2017/011 du 12 juillet 2017, portant statut général des entreprises publiques, sont assujettis au contrôle du Ministère des Marchés Publics.
FIN DE LA DILUTION DES RESPONSABILITÉS
Le nouveau code consacre également une séparation nette des fonctions des divers acteurs ; ce qui ne permet ainsi plus de dilu- tion de responsabilités ou des tentatives de rejet de l’imputabilité sur les autres interve- nants, devenues un leitmotiv pour certains Maîtres d’Ouvrage.
Ainsi, avec la nouvelle impulsion dans ce sec- teur sensible de la commande publique opérée par le Chef de l’Etat, un regain de perfor- mance résultant de la dynamique de la redistri- bution des rôles des acteurs du système est attendu. Ce qui va contribuer non seulement à l’assainissement du secteur et impacter sur l’en- vironnement économique, mais aussi booster la marche du Cameroun vers une croissance forte et durable, en vue d’atteindre l’Emergence, projetée à l’horizon 2035.
 Pour optimiser les performances le MINMAP a recommandé la transmission des dossiers d’appel d’offres avant la fin de l’année
























































































   54   55   56   57   58