Page 68 - Atouts Economiques Cameroun-2019-FR
P. 68

 68
                 LES ATOUTS ECONOMIQUES DU CAMEROUN
En 2016, parmi les 514 490 personnes adultes ayant besoin de traitement, 196 896 sont sous traitement ARV. Sur les 46 228 enfants, 8 486 sont sous ARV. Sur les 30 389 femmes enceintes séropositives enregistrées, 22 997 ont été mises sous traitement ARV.
La file active de personnes vivant avec le VIH sous traitement ARV est passée de 166 249 en 2015 à 205 382 en 2016, dont 4,1 % sont des enfants de moins de 15 ans et 71 % des femmes. Dans le domaine de la prévention, 32623 459 préservatifs ont été distribués.
Au premier semestre 2017, 1 592 472 per- sonnes ont été dépistées, parmi lesquelles 70 069 déclarées séropositives. Sur 338 304 femmes enceintes reçues lors des consultations prénatales et dans les salles d’accouchement, 14 623 sont déclarées séropositives. Par ailleurs, 224 843 per- sonnes vivant avec le VIH sont sous traitement.
PALUDISME
En 2016, les actions du Programme national de lutte contre le paludisme restent axées sur : la prise en charge ; la prévention ; le renforcement des capacités du personnel de santé.
Pour prendre en charge les malades, les médica- ments et matériels suivants ont été acquis : 929 080 doses d’artesunate-amodiaquine et 163 956 doses d’artemether-luméfantrine pour le traitement du paludisme simple ; 1 286 606 ampoules d’ar- tesunate injectable et 1 979 400 seringues pour le traitement du paludisme grave ; 1 380 703 kits de diagnostic rapide et 2 761 500 gants d’examens.
Cette année, le test du VIH/Sida a été effectué sur plus de 2 500 000 personnes
Dans les formations sanitaires, 821400 cas de paludisme simple et 388 740 de paludisme grave ont été traités. Dans cette optique 161626 cas de paludisme simple et 167 605 de paludisme grave ont été traités gratuitement chez les enfants de moins de cinq ans. Par ail- leurs 199 909 doses d’artesunate- amodia- quine ont été subventionnés par les personnes âgées de plus de cinq ans.
En 2016, le paludisme est responsable de 12,4 % des décès dans les formations sanitaires contre 18,7 % en 2015. Le nombre de décès liés au paludisme est passé de 3 440 en 2015 à 2 639, soit une baisse de 23,3 %.
Pour prévenir la maladie, 9 282 466 mousti- quaires imprégnées à longue durée d’action (MILDA) ont été distribuées dans les régions de l’Extrême-Nord, du Nord, de l’Adamaoua, du Centre, du Littoral et de l’Ouest. Dans le cadre du traitement préventif intermittent chez la femme enceinte, 2 865 672 comprimés de Sulfadoxine-Pyriméthamine et 306 267 MILDA ont été distribués lors des consultations préna- tales. Sur 551 202 femmes enceintes reçues en consultation prénatale dans les formations sani- taires, 76 % ont reçu la première dose du trai- tement préventif intermittent, 54 % la deuxième et 33 % la troisième. S’agissant de la chimio- prévention du paludisme saisonnier, sur 1 549 250 enfants âgés de 3 à 59 mois recensés dans les régions du Nord et de l’Extrême-Nord, 85,6 % ont été vaccinés.























































































   66   67   68   69   70