Page 73 - Atouts Economiques Cameroun-2019-FR
P. 73

                 l’ensemble du territoire camerounais. En outre, la gratuité de la prise en charge depuis 2012 du paludisme simple et grave chez les enfants de moins de cinq ans a permis une forte réduction des décès. Le traitement est désormais à la por- tée de tous, grâce à la réduction significative des coûts du test de diagnostic rapide et des antipa- ludéens. Toutes ces actions ont permis la baisse de la morbidité liée au paludisme qui est passée de 38% en 2011 à environ 25% aujourd’hui.
Sur un autre plan, les efforts réguliers consentis dans la lutte contre le Vih sont en train de conduire le Cameroun vers une génération sans sida. Les campagnes de prévention menées inlas- sablement par les pouvoirs publics ont conduit à
Consultations externes à Bafoussam dans la Région Ouest
une baisse de la prévalence chez les personnes âgées entre 15 et 49 ans. Une prévalence qui est passée de 5,5% à 4,3% durant les sept der- nières années (entre 2011 et 2018). Le nombre de formations sanitaires offrant des services de PTME (Prévention de la Transmission de la Mère à l’Enfant) est passé de 2025 à 2102, soit une augmentation de 77 services supplémentaires. Le nombre des sites de diagnostic précoce du Vih chez l’enfant a quadruplé, passant de 106 en 2011 à 1306 de nos jours.
A relever également : en ce qui concerne la prise en charge de la tuberculose, il convient de signa- ler que 230 centres de diagnostic et de traite- ment sont fonctionnels, avec un taux de guérison de 80%. Le coût de dépistage a été fortement subventionné et réduit à 1000 F CFA par dépis- tage, pendant que la prise en charge de la tuber- culose ainsi que le dépistage du Vih chez les tuberculeux sont gratuits au Cameroun. En outre, la prévention et la prise en charge de la tubercu- lose en milieu carcéral sont effectives dans les 10 grandes prisons du pays, et le taux de guérison des nouveaux cas de tuberculose pulmonaire à microscopie positive est de 85%.
SYNERGIE PUBLIC-PRIVÉ
S’agissant des hépatites virales, dans la vague
des évolutions enregistrées par le Gouvernement dans la lutte contre ce fléau, l’on note la forma-
tion des médecins spécialistes, la négociation
des coûts de traitement et leur subvention ; l’ac- célération de la prise en charge effective depuis 2012 ; la mise à disposition dans les centres de traitement agréés, au prix de 5000 F CFA par mois, des médicaments antirétroviraux efficaces>>>
 Distribution gratuite de Moustiquaires Imprégnées à Longue Durée d’Action par le Minsanté
LES ATOUTS ECONOMIQUES DU CAMEROUN
73
 





















































































   71   72   73   74   75