Page 74 - Atouts Economiques Cameroun-2019-FR
P. 74

 74
                 LES ATOUTS ECONOMIQUES DU CAMEROUN
sur le virus de l’hépatite B. Pour enrayer cette maladie, le dynamisme partenarial public/privé compte à son actif la négociation des coûts de traitement des hépatites depuis 2012, et qui sont en 2018 nettement plus abordables. En effet, le traitement mensuel de l’hépatite B coûte 3.000 F CFA, tandis que le traitement curatif de l’hépatite C coûte, en 12 semaines, entre 260.000 et 750.000 F CFA, selon le génotype.
Depuis 2011, le programme ACCESS a été accéléré avec l’introduction de l’Interferonpégylé et la Ribavine. Des conventions ont été signées avec des laboratoires, à l’instar de Hoffman Laroche, dans oublier les conventions avec Gilead, Mylan et Alere, qui permettent au Cameroun d’avoir aujourd’hui un accès universel aux traitements des hépatites grâce aux prix qui sont abordables, et à l’efficacité des molécules utilisées. Par ailleurs, tous les chefs-lieux de régions ont au moins un centre de prise en charge alors qu’en 2011, il n’y en avait que deux, à Douala et Yaoundé.
En matière de prise en charge, le Ministère de la Santé Publique a été confronté à d’autres défis majeurs, à l’exemple de la gestion de la catastrophe ferroviaire survenue le 21 octobre 2016 à Eseka. L’organisation des secours a permis que le processus de prise en charge soit bien encadré et que le nom- bre de décès hors du lieu de l’accident soit maîtrisé.
Le programme d’urgence du Président de la République sur l’ensemble du pays en matière de construction de centres hospitaliers de référence et de réhabilitation des hôpitaux généraux de Douala et Yaoundé, ainsi que d’un Centre National des Opérations des Urgences de santé publique se poursuit.
Une vue du Laboratoire Nationale de Santé Publique
DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES
Dans le domaine sensible des ressources humaines, la finalisation du Plan de développement des ressources humaines, qui intègre un plan de recrutement, un plan de formation initiale et conti- nue, ainsi qu’un plan de motivation pour la fidélisa- tion des personnels dans les zones d’accès difficiles d’intégration des personnels de santé, suit son cours. Un dialogue permanent est maintenu avec les syndicats des personnels de santé pour apporter des réponses soutenables à leurs préoccupations.
Le document de Stratégie sectorielle de Santé pour la période 2016-2027 a été validé et s’inscrit dans une double perspective. Laquelle est de contri- buer, d’une part, à accélérer le développement du capital humain pour une croissance et un dévelop- pement durable, conformément aux indications et recommandations du Document de Stratégie pour la Croissance et l’Emploi (DSCE). Et, d’autre part, s’aligner sur les Objectifs de Développement Durable (ODD) en accélérant la mise en place d’une couverture sanitaire universelle. Les réflexions relatives à la mise en place progressive de cette couverture santé universelle ont bien avancé et devraient avoir été bouclées en 2018.
Ces efforts considérables consentis par les pou- voirs publics camerounais dans les domaines sus- évoqués visent, à n’en point douter, l’accroisse- ment de l’offre de santé et l’amélioration constante de la qualité des soins. Toutes choses qui contri- bueront à la réalisation de l’ambition chère au Président camerounais de faire du Cameroun un pays où l’accès universel aux services de santé de qualité est assuré pour toutes les couches sociales à l’horizon 2035, ceci avec la pleine et entière participation des communautés n
























































































   72   73   74   75   76