Page 87 - Atouts Economiques Cameroun-2019-FR
P. 87

                C’est dans ce sens également que s’inscrit le thème de l’année scolaire 2017/2018, à savoir : « Les enseignements de seconde génération pour la for- mation des citoyens aptes à promouvoir le bilin- guisme, le multiculturalisme et le vivre-ensemble ».
Cette option trouve son fondement dans l’article 15 de la Loi n° 98/004 du 14 avril 1998 d’Orientation de l’Éducation au Cameroun, et répond à la ferme volonté du Gouvernement d’en- gager les apprenants dans la culture de valeurs citoyennes, garantes d’un Cameroun fier de sa diversité, de son héritage culturel foisonnant et tirant un précieux parti de l’harmonie entre ses enfants.
EDUCATION, CLÉ DU DÉVELOPPEMENT
On l’a relevé, la marche du Cameroun vers l’Emergence, projetée à l’horizon 2035, impose que la jeunesse soit bien formée. La vision ambi- tieuse de développement élaborée par le Cameroun, et clairement définie dans le Document de Stratégie pour la Croissance et l’Emploi (DSCE), ne laisse aucune place au doute quant à cette détermination. Sans éducation, pas de déve- loppement. Seule l’éducation, en assurant la pro- duction de par sa contribution à la formation, peut garantir à un pays des ressources humaines de qualité dont il a besoin pour mener à bien le com- bat pour le bien-être et la prospérité partagée.
Le Ministère des Enseignements Secondaires, bien au fait des enjeux, s’emploie à mettre en pratique cette orientation politique du Président Paul Biya. C’est pourquoi, en adoptant comme mot d’ordre la professionnalisation des enseigne- ments, le MINSEC a instruit l’Inspection Générale des Enseignements de procéder à une refonte en
profondeur des filières et des programmes de for- mation, en vue d’offrir au Cameroun des jeunes hommes et femmes à même, en raison de leur for- mation, de s’insérer harmonieusement dans le monde du travail ou de poursuivre leurs études dans l’Enseignement Supérieur.
DÉMARCHE QUALITÉ
C’est dans ce contexte que survient, en décembre 2011, suivant la volonté du Président de la République, le transfert de l’Enseignement Normal Général au Ministère des Enseignements Secondaires. La démarche qualité adoptée comme mode de gestion par le Ministre des Enseignements Secondaires l’a amené à établir un diagnostic de cet ordre d’enseignement, d’où il ressort que l’Enseignement Normal Général n’était pas en accord parfait avec la vision de dévelop- pement édictée par le Chef de l’Etat. Aussi a-t-il engagé ses proches collaborateurs à entreprendre une réforme générale de ce secteur de formation des formateurs qui lui est désormais confié.
Les nouveaux curricula de formation des Instituteurs de l’Enseignement Général et des Instituteurs de l’Enseignement Technique, élaborés selon l’Approche Par Compétences (APC), constituent l’un des points d’ancrage de la réforme de l’Enseignement Normal amorcée depuis lors. Les principales innovations de cette approche mettent un accent particulier sur :
n Le développement des compétences ; n La capacité de résolution
des problèmes professionnels ; n L’évaluation diagnostique,
formative, critériée et intégratrice. >>>
 Signature d’une convention entre le Minesec et l’entreprise MTN
LES ATOUTS ECONOMIQUES DU CAMEROUN
87
 



















































































   85   86   87   88   89